Moments inspirés

Halloween made in chez moi

Un shoot de bonne humeur et de sucre plus que bienvenu avant l’hiver

Juliette, 29 ans, betterave artist

Qui de Juliette ou de Henri, son neveu de 3 ans, frétille le plus à l’approche d’Halloween… Difficile à dire. Une chose est sûre en revanche : pour rien au monde, Juliette ne raterait cette occasion de lâcher la bride à sa créativité et d’épater le petit farfadet.

Les (bons) tours de Juliette pour une fête ensorcelante

Le sourire de la betterave

Ouvrir, vider, sculpter une citrouille d’Halloween, c’est du sport alors je n’en fabrique qu’une. Pour le reste de ma galerie d’épouvante, j’utilise… des betteraves à sucre. C’est plus facile à découper et c’est plus local (j’habite dans le Nord !). Côté frissons, le résultat est le même.

Le plus Pour parfaire l’ambiance, je mets des lumignons partout dans la maison. En plus, cela met en valeur les guirlandes de mon neveu.

Des bonbons ou... des bonbons !

Henri et ses copains doivent être très persuasifs : chaque année, ils collectent des tonnes de bonbons. Ce n’est pas un joli petit panier qu’il leur faut pour tout emporter, c’est une brouette !

Le plus Je subtilise une large part de ce butin, je la répartis dans des bocaux que je cache du mieux que je peux. Vade rétro indigestion !

Pour les grands et les petits

Pendant la tournée des enfants, les grands se retrouvent chez les uns puis chez les autres. On papote autour d’un chocolat ou d’un vin chaud. Tout le village participe à la fête, c’est hyper convivial !

Le plus Je fais toujours sensation avec mon pudding au pain et aux raisins secs. Ma recette est top ! Ou alors c’est mon moule en forme de citrouille qui est magique.